Ville éternelle 2

A LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU
Fondée au Xle siècle, Hanoï est la plus ancienne capitale du Sud-Est asiatique. Si l’on a exhumé sur son site les vestiges d’une forteresse proto-historique, Cô-loa, datant du Ille siècle avant notre ère, ce n’est qu’au Vile que les rois vietnamiens édifièrent leurs cités aux abords du fleuve Rouge : Tu-thành, La-thành, Dai-la, toutes adossées au Grand Lac, sur la rive droite du fleuve, sur une position stratégique idéale : au sommet du delta et au carrefour des routes terrestres et fluviales. Toutefois en 968 les dynasties Dinh et Lê antérieurs s’installèrent à près de 100 kilomètres au sud, à Hoa Lu, protégée par un relief calcaire partiulièrement tourmenté.

Lorsque les Ly viennent à Hanoï le Vietnam sort d’une vassalité chinoise d’un millénaire. En 1010 le roi Ly Thai-Tô se sent assez puissant pour remonter au nord et y fonder sa nouvelle capitale. La légende prétend qu’en sautant de son embarcation il aurait aperçu un dragon s’envoler. D’où le nom de Thang Long (le Dragon prenant son essor) donné à l’ancienne Hanoï. On endigua le fleuve pour contrôler ses crues périodiques, on canalisa ses bras pour irriguer les rizières et assainir les marais. Mais la fondation d’une cité royale devait obéir à des impératifs rituels dictés par la géomancie chinoise et par des marques de faveur aux divinités tutélaires. Selon ces croyances millénaires la capitale, siège d’un souverain mandaté par le Ciel, devait constituer un intermédiaire entre Tordre social et Tordre universel.

A voir: agence de voyage sur mesure au vietnam | ninh binh | jonque halong cat ba | Circuit 17jours vietnam | voyage ninh binh | agence de voyage au vietnamcircuit vietnam cambodge 10 jours 

Ainsi la cité fut-elle symboliquement adossée à sa “montagne magique” les Trois Sommets (Ba Vi), à 40 kilomètres à Test, tandis que sa ceinture aquatique était assurée par les bras du fleuve. La rivière Tô Lich fut élue demeure du génie des eaux et pour abriter celui des monts on éleva des tertres liés à l’astrologie. Tous les édifices religieux et officiels furent construits selon ces principes géomantiques propitiatoires. Sous les dynasties Ly, Trân et Lê postérieurs quelques souverains se détachent : Lê Loi, vainqueur des Chinois, ou Lê Tuong-Duc qui enrichit de palais la capitale. Au XVIIe siècle Hollandais et Anglais y installent des comptoirs commerciaux mais au siècle suivant des guerres, des révoltes ravagent la ville. En 1802 les princes Nguyên établissent leur capitale à Hué et Thang Long, réduite au rang de capitale de province, prend en 1832 le nom de Hanoï (en-deçà du fleuve). Avec sa prise par les Français, en 1882, débute la période coloniale. Hanoï connaît des troubles durant la résistance contre la France et, de 1955 à 1975, est la capitale d’un pays coupé en deux. Dans les années 1970, sous les bombes américaines, elle subira le martyre et ce n’est qu’en 1975 qu’elle reprend son rang dans un Vietnam enfin réunifié.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*